JOURNALISTE FREELANCE.BE Le site interactif des journalistes indépendants

Virginie Nguyen Hoang reçoit un coup de cœur de l’ANI à Visa pour l’image

Virginie Nguyen Hoang, photographe indépendante et membre de la plateforme JournalisteFreelance.be, a reçu au festival Visa pour l’image 2015 un coup de cœur de l’ANI, l’Association Nationale des Iconographes, pour son travail "Gaza, The Aftermath".

JPEG - 98.9 ko
Gaza, The Aftermath - ©Virginie Nguyen Hoang

L’offensive israélienne sur Gaza durant l’été 2014 n’a épargné aucun quartier : à chaque rue, une ou plusieurs maisons sont détruites. À l’automne 2014, les Gazaouis, qui ont l’habitude de célébrer les premières pluies à cette période de l’année, se préoccupent davantage des personnes qui n’ont plus d’abris et qui doivent faire face au froid et à l’humidité.

 Le conflit de l’été entre l’armée Israélienne et les forces armées du Hamas et du Jihad Islamic de Gaza ont fait 2502 victimes côté palestinien et 71 victimes côté israélien (dont 66 soldats). Parmi les victimes palestiniennes, on compte 1583 civils dont 521 enfants et 283 femmes (chiffres de l’Office for the Coordination of Humanitarian Affairs).

Depuis le cessez-le-feu, ce même organisme a dénombré jusqu’à 100 000 personnes déplacées au sein de la bande de Gaza, dont 28 000 sont réfugiées dans des écoles de l’UNRWA réaffectées comme abris. Les autres ont trouvé asile dans la famille, chez des amis ou encore, sont retournées vivre dans les décombres de leurs maisons dans l’espoir d’une aide financière pour la reconstruction.



La série "Gaza, The Aftermath" tente de montrer le quotidien de quatre familles habitant quatre parties de Gaza. Chacune d’entre elles a eu, ou partiellement eu, sa maison détruite par les bombardements israéliens. Le quotidien est difficile : il n’y pas de travail, pas d’argent, les enfants s’ennuient et se retrouvent dans des conditions sanitaires inappropriés. De plus, l’argent promis et le matériel de reconstruction n’arrivent pas ou arrive très lentement.

Pendant plusieurs mois entre octobre 2014 et août 2015, Virginie Nguyen Hoang s’est immiscée dans le quotidien de ces familles afin de raconter visuellement leur vie et leur combat pour enfin retrouver une vie paisible.

Découvrez quelques-unes des images sur le profil de Virginie Nguyen Hoang.

La première partie de ce reportage (mois d’octobre, novembre, décembre 2014 à Gaza) a été financée par le Fonds pour le Journalisme de l’AJP et publiée dans M...Belgique.

Partager :